Spa, la perle la plus dense de l’Ardenne

Pour cet article, et d’ailleurs pour d’autres qui l’ont précédé ou lui succéderont, il est important de préciser l’origine des données chiffrées afin que le lecteur puisse évaluer le crédit qu’elles méritent. Statbel (*) et l’IWEPS (**)

(*) Statbel, l’office belge de statistique, collecte, produit et diffuse des chiffres fiables et pertinents sur l’économie, la société et le territoire belges.

La collecte s’effectue à l’aide de sources de données administratives et d’enquêtes. La production est réalisée de manière qualitative et scientifique. Les statistiques sont diffusées en temps opportun et de manière conviviale. (Source : Statbel)

(**) L’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS) est un institut scientifique public d’aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics.

Par sa mission scientifique transversale, il met à la disposition des décideurs wallons, des partenaires de la Wallonie et des citoyens des informations diverses qui vont de la présentation de statistiques et d’indicateurs à la réalisation d’études et d’analyses approfondies dans les champs couverts par les sciences économiques, sociales, politiques et de l’environnement. Par sa mission de conseil stratégique, il participe activement à la promotion et la mise en œuvre d’une culture de l’évaluation et de la prospective en Wallonie. Depuis le 1er janvier 2016, l’Institut a été désigné par le Gouvernement wallon comme l’Autorité Statistique de la Région wallonne. Il fait partie, à ce titre, de l’Institut Interfédéral de Statistique (IIS) et de l’Institut des Comptes Nationaux (ICN)  (Cfr. Arrêté du 12/11/2015, MB 23.11.2015) (Source : IWEPS)

Est-il indispensable d’augmenter le nombre de logements à Spa?

Pour les auteurs du Schéma d’Orientation Local (SOL), adopté par les autorités communales, la réponse ne laisse aucune place au doute. Voici un extrait du document (page 7) :

1.1 EVALUATION DES BESOINS DE LA COMMUNE

1.1.1 En regard des perspectives démographiques: Sur base des études prospectives du Bureau Fédéral du Plan, il apparaît que 553 nouveaux habitants sont attendus à Spa d’ici 2035.


1.1.2 En regard des nouveaux logements : Sur base de ce nombre de nouveaux habitants attendus, il apparaît que 753 nouveaux logements devraient être créés sur le territoire communal d’ici 2035.

Eh bien, les perspectives actuelles rencontrent cette volonté de densifier la population spadoise, et la dépassent même largement.

Tableau récapitulatif de notre « Inventaire béton » de septembre 2020

LocalisationContenuEvaluation nbre d’habitants (*)
Creppe9 habitations jointives31
Mambaye – Hoctaisart110 + 28 maisons385 + 98 = 483
La Havette54 appartements108
Rue de la Sauvenière 1Inconnu mais 10 950 m2?
Rue de la Sauvenière 217 logements34
Pde Victor Renson24 logements48
Nivezé – Tonnelet15 maisons + 6 appartements52 + 12 = 64
Rue général ORTH41 habitations82
  Total : 850

(*) Quand il s’agit de maisons, nous avons opté pour un coefficient de 3,5 habitants/immeuble (c’est celui choisi par les auteurs du SOL pour Mambaye – Hoctaisart). Pour les appartements, 2 habitants par unité de logement. Dans le doute, appartement ou maison, 2 habitants par unité de logement.

Les conséquences de cette densification de la population

Bien entendu, on espère surtout des retombées économiques positives. Les impôts locaux et « relancer le commerce! », n’est-ce pas! 850 consommateurs en plus c’est presque autant de cartes de banque susceptibles de faire prospérer le commerce local. Mais ce n’est pas si simple. La densification de la population n’entraîne pas automatiquement l’essor économique. Même si des contre-exemples peuvent exister, voyez Verviers : densité de population 6,5 fois supérieure à celle de Spa, et, contrairement à Spa, en constante progression. Et pourtant situation économique précaire et délabrement du commerce et du centre-ville.

Par contre, il est inévitable que cette densification s’avère nuisible au moins dans deux domaines :

  • L’impact sur l’environnement. La destruction progressive de milieux naturels au profit du béton. Avec les conséquences que tout le monde connaît sur la richesse de la biodiversité. Sans parler de différents types de pollution.
  • La diminution de l’espace vital et de la mobilité de chaque Spadois. L’engorgement supplémentaire du centre-ville et de ses parkings. Des commerces et des services encore un peu plus difficiles d’accès pour la population de la ville comme pour les touristes.

L’espace vital dont les Spadois disposent actuellement par rapport à leurs voisins

 SpaWallonieTheuxJalhayMalmedyStavelotStoumontVerviers  
Superficie résidentielle par habitant (m2/habitant)  291,4  301,3  420  518,5  335  433  616,6  151,1
Part de la superficie affectée à des zones d’habitat (%)  12,8  10,7  10,4  7,2  10,9  8,4  4,6  46,2
Part de superficie artificialisée (%)17,210,78,35,57,26,82,839,4
Densité de la population (habitants/km2)  254,8  215,7  143,9  81,6  127,5  84  29,2  1675,4
(Source : IWEPS 01/01/2020)
  • La Wallonie compte 262 communes. Dans 210 d’entre elles chaque citoyen dispose d’une superficie résidentielle effective supérieure à celle dont dispose le citoyen spadois.
  • Proportionnellement,160 communes affectent moins d’espace aux zones d’habitat que Spa.
  • Dans 190 communes le pourcentage de surface artificialisée est inférieur à celui de Spa.
  • Dans 175 communes la densité de population est inférieure à celle de Spa.

(Source : IWEPS 01/01/2020)

Et la comparaison avec les principales villes « touristiques » de Wallonie:

 SpaWallonieDinantAywailleLa RocheMarcheDurbuyBastogne
Superficie résidentielle par habitant (m2/habitant)  291,4  301,3  329,3  393,5  526,2  343,5  620,7  321,3
Part de la superficie affectée à des zones d’habitat (%)  12,8  10,7  7,8  11,9  5,3  9,3  8,2  7,6
Part de superficie artificialisée (%)17,210,77,310,63,314,67,95,6
Densité de la population (habitants/km2)  254,8  215,7  133  155  28  144  73  96
(Source : IWEPS 01/01/2020)

Les conclusions sont comparables à celles que nous pouvions tirer du tableau précédent:

  • Dans les villes à vocation touristiques de l’Ardenne chaque citoyen dispose d’une superficie résidentielle effective supérieure à celle dont dispose le citoyen spadois.
  • Proportionnellement, aucune de ces villes ne réserve une superficie aussi large à l’habitat.
  • Proportionnellement, toujours, aucune de ces villes n’a artificialisé le milieu autant que Spa.
  • Dans toutes ces villes, le citoyen dispose d’un espace vital supérieur à celui du Spadois.

Il est à remarquer que toutes ces conclusions s’appliquent aussi à l’échelle de la Wallonie.

Il serait normal que le lecteur critique se demande si le choix des communes représentées dans les tableaux est pertinent. N’a-t-on pas « oublié » d’y inclure les données de communes qui pourraient mettre à mal l’image de Spa, championne de la Wallonie verte en termes de densité de population? Voici la réponse:

(Source : Statbel)

Dans toute l’Ardenne, seules Arlon (252 h/km2) et Aubange (372 h/km2) présentent une densité de population comparable ou supérieure à celle de Spa. Vraisemblablement en raison de l’implantation des travailleurs transfrontaliers dans ces deux communes .