La puce à l’oreille

Lors du débat (10 septembre) qui a conduit à l’adoption du Schéma d’Orientation Local et de la Déclaration environnementale, beaucoup d’arguments pertinents ont été avancés par les membres de l’opposition.

Il nous semble qu’on a pourtant trop peu souligné le manque de sérieux des deux documents en question qui sont, hélas, censés « orienter » la vie d’un grand nombre de Spadois.

Cet article n’est pas « sérieux », dans la mesure où il ne mettra en évidence que des erreurs sans conséquences graves.
Cependant, ces « erreurs » auraient pu mettre la puce à l’oreille des conseillers de la majorité et les empêcher de les valider par leur vote.
Morceaux choisis :

On peut lire aux pages 60 et 61 du SOL :

  • Commerces : Les grandes surfaces les plus proches du centre se situent sur l’avenue Reine Astrid (Match) et sur le boulevard des Anglais (Carrefour Market). Le secteur semble relativement bien se porter du fait d’un apport externe important (notamment le tourisme).
  • Activités sportives : Les possibilités de pratiques sportives sont particulièrement présentes à Spa. Les forêts et cours d’eau environnants permettent la pratique de sports divers (parcours-santé, vtt, ski, parcours-aventure, kayak…).
  • Lieux culturels : Le centre de la commune bénéficie d’équipements communautaires tels que bibliothèque, cinéma et médiathèque.
  • Manifestations folkloriques et touristiques : On peut retrouver des fêtes évoquant le cadre historique de la ville, fêtes de quartiers, festivals de musiques dont les Francofolies, concerts, salons événementiels, expositions, courses automobiles en centre-ville ou encore le célèbre rallye automobile du circuit de Spa-Francorchamps.

A la page 78:

Le Chemin de Mambaye, voirie relativement étroite, permet l’accès au coeur du site. Celle-ci se termine un peu après le lotissement et devient une voirie forestière empierrée continuant dans les massifs forestiers en direction du nord.

Rien de tel qu’une bonne carte pour confirmer l’orientation. Voici celle de la page 34:

Rien de très grave donc, mais c’est tout de même révélateur : peut-on accorder à ces documents de base tout le crédit qu’ils devraient mériter?
Bien entendu, nous ne le croyons pas et nous mettrons en évidence dans de prochains articles des failles importantes de ces documents.